Couv Fripouille OK-2-page-001

" La vieillesse est un naufrage" (Charles de Gaulle, et même Dalida sont assumés par le vieux libertaire de ce blog ! 

Avec Le Temps

 

 

Il était fier, toutes voiles dehors

le bois encore vert, fendant la houle

pour gagner les ports

ceux où l'on jouit où l'on se saoule

sans soucis et sans craintes,

de l'avenir comme un nouveau large,

à conquérir en enjambant les enceintes

les contreforts de Carthage

d'une femme ou d'un ailleurs...

 

 La mèche retombant sur ses yeux

à sa bouche une rose

goûtant la saveur

des défis que l'on ose

même contre les Dieux...

 

C'était le jeune temps

où la vie se lève

ce n'était plus un enfant

et du vent dans ses rêves

dévoilait ses vingt ans...

 

Il a connu toutes les mers

le soleil du sud, le vent du nord

le goût sucré et l'amer

des années qui s'écoulent

dans le sablier de son corps

les forces lentement qui s'écroulent

 le temps sournois et ses empreintes...

 

Sur le pont en bois de surcharge

la voilure est de plus en plus restreinte

il a bien fallu s'adapter aux souffles de l'âge

tenir compte des courants du coeur

de la peur qui s'invite comme un noeud

qui resserre l'horizon et ses lueurs

à en être moins curieux

moins curieux, des autres et avec le vent

la rouille achève, et casse sec le grément...

 

C'est la dérive inconnue

les vagues parachévent,

le naufrage, avec le temps

la vie insidieusement

prend l'eau, avec le temps Léo

avec le temps, on aime plus...

 

 Polycarpe.