Je suis un sein

Je les aime trop

Je les bénis

A deux mains

Les petits

Les moyens

Et les gros...

 

Je les honore

Durant la semaine

Et qu'elle chance

Le dimanche plus encore...

 

Généreux mécène

A genoux, je me prosterne

Et tout à coup de ma poche

J'en ressort un cierge

Que je brûle, que je brûle

Que je décerne

A sainte Ursule, une jeune vierge

Au corps d'Antiope...

 

Dieu, je vous remercie

De ces transes

Où je mets, fièvreux

Toute mon appétance...

 

C'est la foi qui s'éléve

Chez moi, elle est immense

Dressée comme un glaive

Devant ces valeureux...

 

Qu'ils me protègent à jamais

De l'ennui, de l'habitude,

Ces démons

Qui anesthésient l'envie

Et nous obligent à la paix

Nous qui ne voulons pas

sortir du lit

Où nous, nous nichons...

 

Je ne suis pas un saint

 P'être bien que je les aime trop

Petite enfant de Marie

 

 

" SEA SEX AND SUN ". Serge GAINSBOURG

Ne trouves-tu pas maintenant ici

Qu'il fait trop chaud...

 

Polycarpe.