17 avril 2013

ANGELIQUE, ENCORE DES MAUX PUISQUE JE NE SAIS QUE LES ECRIRE...

Dévasté,  de ne t'avoir presque pas reconnu Angélique, hier comme promis je suis venu Presque à la sauvette, toucher ton front glacé Sur ton visage, la souffrance était comme figée Dans la maigreur décharnée d'un corps Raidi dans la délivrance trop longtemps attendue de la mort ...   Angélique, toute suite aprés, tu remontais A Bellevaux où ceux qui sont en paix Dans ta chambre pouvaient de meilleurs adieux J'aurais tant voulu être là avec toi, parmi eux...   Angélique, comme une double peine Pour toi,... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 07:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]