25 mars 2014

VOYAGE AU GOUT DE SOI

  J'ai brisé le jour, pour une nuit sans astre. J'ai fané des fleurs, d'un jardin de jeunesse. J'ai noyé mes larmes, pour que la tristesse m'épargne. Comme une force qui respire, mes faiblesses. Ma plume me force à regarder, au-delà de l'écume des choses, soulevant l'écorce, me foutant à nu, sous le regard froid du monde... Ecrire pour rattraper le fuyard, le cerner, lui foutre le nez dedans... et tant pis après, souffrir, lentement avec cette vérité !   Polycarpe.
Posté par polycarpe à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]