Clip : Les Enfoirés - Toute la vie

Ceux qui me lisent, savent que les Enfoirés perpétués années après années, avaient lieu de m'exaspérer.

Cette belle cause lancée comme un caillou par Coluche, pour foutre le bordel dans l'anachronisme d'un monde qui génère la faim d'une partie de la société a sans trop tardée produit les effets délèteres suivants :

- la récupération médiatique

- la même en pire des politiques de tous bords

- l'installation d'une lessiveuse annuelle chargée ( c'est le bon mot) de réactiver le souvenir de chanteuses ou de chanteurs sur le déclin

- l'abandon par l'état d'une recherche de solution publique de ces problémes récurrents au début de l'hiver... puisque que nous avons vu, de mes yeux vus, des ministres inaugurer comme on le ferait pour un salon de l'agriculture, l'ouverture des restos du coeur...

Il faut noter que certains artistes ( Ferré, Lavilliers, Thièfaine, Jean Louis Murat) ont dès le départ, sentis que ce mouvement devenant perpétuel, allait immanquablement devenir " foireux"

Nous y sommes, beaucoup en prendront aujourd'hui, conscience avec l'amplification moutonnière de la polémique sur la chanson ratée de Goldman, d'autres n'avaient pas attendu en sachant que la charité à ce niveau et sans réflexion politique ne mène pas bien loin.

Il y a quelques années, il y avait des mouvements sauvages où des chômeurs, des nécessiteux regroupés et organisés, investissaient les grands restos, les supermarchés, Fauchon ou des grands hôtels... pour bouffer sur place !

Cela n'a pas duré, dommage.

Bien étendue ces actions musclées, auraient obligatoirement mis les politiques en demeure de légiférer...

Il y a dans notre monde, un mot perdu depuis plusieurs générations, il serait bon je crois de le rechercher, il serait vital de le réactiver : " lutte".

 

ps : A ceux qui crient trop fort " haro sur le bide et" réclament le couperet, il s'agit de bénévolat, alors une ton plus bas, s'il vous plait...

 



Polycarpe*