Revenu ce saugrenu damas ancien de mon histoire

Dans la nuit d'un voyage à l'envers flashé au matin

La quête revenue de distinguer ma vie quand se mêle le vent

De tout ce qui en moi est incompréhensible

L'orgueil fou en rêves de tempêtes ou d'abordages

Et dans la houle, aggripé en haut d'un mât glissant

Sortir en Judas de la foule juste un moment et ressentir

Les vertiges donnés par les yeux de ceux qui n'oseront pas

Les fadaises et les faiblesses de l'esprit en haut des marches

Retombent pourtant toujours grèle de vanité trempé de ridicule

Le papillon condamné au jour brûlera avant l'heure devant la lumière

Comme les hommes faute encore de n'y comprendre rien 

A sa peur, à sa vie, à la mort...

 


Polycarpe.