Comment en 2016, dans une nation qui, il y a seulement 223 ans, a fait trancher la tête au représentant absolu des privilèges octroyés par la royauté, il se peut encore que l'infâme vérité du coût des retraités du palais de l'Elysée, ne puisse seulement et régulièrement provoquer que la seule et passagère indignation de son peuple ?

Cette incroyable et amorphe comportement des composants de notre société, révèlent, il n'y a pas lieu d'en douter plus que la malhonnêté des couples Cahuzac ou Balkany, d'un tropisme moutonnier ambiant : pour notre malheur, la lutte et la révolte, nous sont devenus étrangères.

Appartements de fonction dans les meilleurs lieux de la capitale, personnels de maisons indécemment nombreux , voitures de luxes et chauffeurs à disposition, gardes du corps dispersés de façon permanente autour des résidences secondaires ou principales, chemins de fer et avions en complète gratuité, etc...

Tous ces incompréhensibles privilèges viennent s'ajouter aux émoluments hippopotamesques de retraite prévus pour les anciens chefs d'état.

                    1O MILLIONS D'EUROS/AN  ( et ces cumulards vivent longtemps)

Oui 1O millions et le reste... et personne ne bouge, ne bougera... à se demander comme dirait notre "petit bras" si nos ancêtres étaient bien ces Gaulois prompts a se rebeller !

 

( Texte assumé : Polycarpe) 

( Dessin emprunté :Neubauer Friderich Ludwig)

TETE

GISCARD