Mes marécagesQuand sombre en toi

Le temps des brouillards

Et celui des vents de suroit

Déridant les eaux grises

Quand remonte le froid

Aux blanches ailes buvards

Des oiseaux aux cris d'émoi...

 

La mélancolie est de mise

L'hiver las, je le crois

Est fait un peu pour çà

Rentrer en mue de soi

Pour mieux se voir

Et revenir aux autres 

Nus, bien avant le printemps

Des nouvelles gourmandises...

 

(Polycarpe)