Episode : Dixième et dernier.

Hautecombe (1)

 

A savoir que madame Colette Chavanieux, née Grusset, lui avait remis un écrit retrouvé dans les affaires de son défunt époux. Monsieur Vautrin, je vous laisse le soin de lire ce billet.

 - Colette :  " S'il te reste une once non pas d'amour, ni de respect mais de pitié envers moi, merci de transmettre ce mot à l'autorité judiciaire, un mois jour pour jour,  après ma disparition.

 Pardon, merci, je n'ai jamais été foutu du moindre bonheur pour les autres et pour moi-même ... "

 - Moi, André Chavanieux,  certifie avoir mis fin à mes jours après avoir dérobé les somnifères de Charles-Henry et de Marie-Claire !

J'emmerde haut et fort, la justice des hommes, la société dans l'ensemble de ses institutions ! 

Prend soin de toi, Dédé.

Stupeur et tremblements, une onde électrique parcourt l'assemblée ( non merde... Marc Lévy, çà suffit les poncifs ! ) Le plus expressif dans la révélation de cette nouvelle, c'est maître Dupont-Moretti, dont le visage s'est immédiatement et plus encore refermé. Quelque chose dans son regard, pour le coup bovin, semble dire : saloperie,  coquin de sort, tout cela ne va pas enrichir mon étude ! Cependant, en remontant ses lunettes sur son front dégarni, il demande la parole en levant la main.

- Je vous en prie, Maitre, nous vous écoutons.

 

 

 

vf___ric_dupond_moretti_318

 

- Voilà, je voudrais vous dire que Monsieur Rivet et moi- même, nous sommes évidemment soulagés de ce coup de théâtre qui survient dans cette procédure. Compte tenu de mon emploi du temps très chargé, je me propose madame la juge, de vous faire transmettre dans quelques semaines, une requête en demande d'indemnisation. En effet, mon client, pour lequel je n'ai jamais douté de son innocence à subit des préjudices énormes... Soit entre autre, la demande de divorce de son épouse, sans parler des sévices particuliers signalés à la maison d'arrêt de Chambéry... Avec, votre permission, je me propose de vous quitter, pour espérer prendre le prochain train à destination de Bordeaux où une plaidoirie compliquée m'attend demain, en début d'après-midi.

- C'est entendu, une petit paraphe auprès de mon huissier, et nous vous souhaitons bonne route.

Cabotin un jour, cabotin toujours, après avoir salué, chaque membre de l'assemblée, le chantre des barreaux, souriant, prend la tangente, sûr de tous ses effets de manches.

L'avocate de Marie-Claire, visiblement impressionnée par son confrère, s'adresse à la magistrate, en commençant par des balbutiements.

 

3782479-brigitte-lahaie-conference-de-presse-d-950x0-2

 

 

 

- Madame Panflon, pardon... Panchon, également a été la victime d'un préjudice moral important. Outre la privation de liberté, son image dans les milieux de la catéchèse où elle évolue habituellement, a été profondément salit.

- Oui, oui, je vous propose donc de faire comme maître Dupont-Moretti, en transmettant votre dossier à mes services. Madame Panchon, monsieur Rivet, il va de soit, que toutes les charges relevées sont caduques  et le non-lieu prononcé, ceci impliquant ce jour, votre  libération immédiate.

Bonne nouvelle, l'histoire est finie !

Comment cela, bonne nouvelle ? Il est con ou quoi, cet auteur la bonne nouvelle, qui est un art littéraire particulier et à part entière, se mesure  au soin de sa chute.

La jugement, la sanction dépendra invariablement d'elle. Toi, ma lectrice unique et vous autres peut être, qui suivez tous les débuts d'après midi sur France 2, l'émission :  " çà commence aujourd'hui " je pressent vos exigences en vous invitant ce soir, à connaître le dénouement final de cette histoire alambiquée.

 Il faut bien l'admettre, Maitre Dupont-Moretti, que l'on est pas obligé d'aimer, est un crack du pénal. Non seulement le cabinet de ce dernier a perçu de gros émoluments de la part de son client, mais et surtout,  il a obtenu pour ce dernier une indemnisation conséquente lui permettant l'achat d'un camping-car neuf et tout confort, s'ajoutant avec la possibilité financière pour Charles-Henry, d'envisager une année sabbatique. La justice passe, le contribuable contribue, le fléau est toujours penché du même côté, dans la balance de la société...

500_F_32518871_5gmaXaQm91FMnLdCVutAuP9cSqHQ1Tzw

 

Pour Marie-Claire, on se doutera bien, que la somme allouée, n'a rien à voir. Aussi, nous saluerons ensemble, son geste toute en chrétienté. Celui d'un don, permettant à Colette Chavanieux, veuve dans le besoin, l'achat d'un vélo électrique, lui permettant de soulager ses problèmes variqueux, lors de ses fréquents déplacements d'aide à domicile.

 

57c546c6245640c3018ced3a5745ad8e15be4ddff8000355

 

 

Il est dix heures à l'horloge de l'Abbaye. Nous sommes le 29 septembre, il fait déjà,  une chaleur du diable. Sous les robes de bure, la transpiration s'insinue. Le père Laurent Favre, tri et ouvre le courrier du matin. Le Figaro, la Croix, une douzaine de lettres et une carte postale, représentant un dromadaire...

 - Frère Arthur, frère Antoine, vous m'entendez ? Nous avons une carte de Charles-Henry Rivet !

 - Oui, Père nous sommes là, répondent en choeur les deux obligés de Dieu, astiquant un pied de table dans le couloir attenant.

 

RIVAIN_EncPateouvert

 - Ecoutez cela : " Un grand bonjour de Marrakech, où nous poursuivons notre aventure de traversée du Maroc. Bertrand, mon... ( et en baissant d'un coup la voix ...) mon amoureux et moi-même, nous saluons toute la communauté du Chemin Neuf.

 

Dromadaire-palmeraie

 

 Tout fini bien se dit dans sa tête, le Père Laurent, fataliste. Oui tout se finit bien, enfin presque ...

 

 

Polycarpe ( Christian Cornier)

                           FIN

 

Image004