0c398a0760bb_sf_9

Il pouvait pas faire autrement

Il avait reçu la conscience

C'était trop dur de la savoir

Présente chaque jour

La mort...

 

Il fallait au ciel levant

Projeter des espérances

Son besoin de croire

En mieux d'amour

Et conjurer le sort

Des sables d'Afrique, aux glaces d'Erivan

 

Qui a écrit un sens

Un papyrus d'espoir

Pour nos destins trop lourds

A nos corps...

 

Des hommes de chair et de sang

Ou des dieux sans peu de tolérance

Ils ont assombris notre histoire

Et partout, partout autour

De nous, encore et encore

La mort emporte le vent

Mauvais des obédiences

Déchire les voiles en désespoir

 

Aveugles et sourds

Sans regrets, ni remords

Les religieux de notre temps

Enchaînent la vie de haine et de souffrance

 

Dans leurs têtes d'entonnoirs

La vie ne pèse pas lourd

S'enlève ou se tord...

Sans espoir

Et sans amour

Ainsi demeure l'histoire...

Je vous maudis depuis longtemps

Et sans pardonner vos offenses

Je rêve d'un grand soir

Où tomberont vos tours

Mais est-ce que j'y crois encore ?

 

Polycarpe ( Christian Cornier)

La grande farce Leny Escudero