le-cardinal-barbarin-avant-le-debut-de-l-audience-de-lundi-photo-maxime-jegat-1547193066

 

 

 

 

 

Pour cet homme loin là-bas

Dérangeant déjà certain état

Crucifié, vendu par Judas ...

 

Pardonnez ?

 

Pour les bûchers, les horreurs

Le sang versé par les inquisiteurs

Pour la foi mélangée à la peur ...

 

Pardonnez ?

 

Pour l'intolérance qui suivit

Les différences que l'on châtie

Pour toutes les nouvelles St-Barthélémy ...

 

Pardonnez ?

 

Pour la terreur glacée de la guerre

Les généraux assassins de nos mères

Et pour avoir partagé leurs gloires éphémères ...

 

Pardonnez ?

 

Pour le juif, le bohémien, mon voisin

Qu'on rafla, au petit matin damné de Juin

Pour la maison poulaga, alliée des assassins ...

 

Pardonnez ?

 

Pour les camps maudits de l'épouvante

Rome, en son étrange église de silence

Pour notre facilité admise à l'indifférence ...

 

Pardonnez ?

 

Pour Charonne, Sarajevo, Yann Piat

Tous les crimes fomentés par les états

Pour les libertés bafouées à Alger ou Calcutta ...

 

Pardonnez ?

 

Pour la main maléfique du prêtre

Souillant la vie en chemin d'un petit être

Pour sa hiérarchie complice du disparaitre ...


Pardonnez ?


Pour vous laisser crever, mes frères

De misère et de faim, de Bombay à Buenos-Aires

Rassasié et libertaire, de quoi as-tu l'air ?

 

D'un con, à vous en croire ... peut être ? 

Mais à la fin de mon histoire,  je vous dirais :

 

                       PARDON !

 

Polycarpe ( Christian Cornier )