01 août 2017

EPICURE DU COEUR

Parisienne - Stéphane Audran - Chanel La brunette promenait ses grâces sur le soir Je n'avais embrassé que quinze printemps Mais déjà, j'en étais transporté Dans ce temps j'avais en moi encore innocence La belle ingrate me l'a friponnée Il y eu délice, volupté, veuillez m'en croire Mes sens en furent tous irrigués par le sang Et dans ma jeune tête, mille félicités Depuis ce jour dépucelé, élu de la providence Epicure devint un de mes maîtres à penser...Polycarpe    
Posté par polycarpe à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2017

LE BRUIT DU SILENCE

Il est parfois pire bruit que le silence Comme celui qui laisse sans voix Ni écrit, le demandeur devant cette impasse. Que me vaut cette soudaine ignorance Qui distille chaque jour le froid Poison qui lentement m'efface ? A cette douleur qui me lance L'antidote s'appelle un geste de toi Et comprendre dans le brouillard et la nasse Où je me suis paumé !   Polycarpe.  
Posté par polycarpe à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2015

DES LIVRES MOI, LES PERSONNAGES, ET FRIPOUILLE

En vente dans toutes les librairies du Chablais ou sur le site en ligne de l'éditeur Unberger ( paiement sécurisé)   Le scénario : Une famille Chablaisienne adopte un chien corniaud à la SPA de Thonon. Coup de chance ou manque de bol, elle tombe sur Fripouille, un chien légérement différent de ceux de son espèce. Fripouille, pense, Fripouille, analyse, Fripouille... écrit et décrit la vie des habitants de Thonon, et celle de ses maîtres, et le bougre, n'a pas sa langue coincée dans une muselière, pour vitupérer les travers de... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2015

DERRIERE LE BOIS( de Boulogne) UN OCEAN DE BOUE...

"il n'existe point dans ce monde, ni dans l'air, au milieu de l'océan, ni dans les profondeurs des montagnes, d'endroits où l'on puisse, se débarasser du mal que l'on à fait.  Animateur d'égouts, avec sa face de carème à faire fuir les chats... laborantin bileux des fosses humaines d'aisance... vidangeur aigre des bassesses de l'intime... accomodateur froid du putride des hommes... salisseur sans foi, ni loi, de l'âme jetée, putréfiée, aux chiens médiatiques... le mal absolu, vient toujours, oui... le mal absolu,... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2015

PARTIR AU VENT ( et en attendant demain vendredi 3O Mai, à la biblio de Messer à 10H3O, dédicace)

Dionysos - Thank you Satan Partir au vent Jeunes années La fleur aux dents Sa vie aux pieds projetée Sans avoir perçu, enfant Derrière la ligne d'arrivée Tous les paradis perdus d'avant. Dans les verres pipés du sablier Où se délite inexorable, le temps Un seul grain vient de tomber Il s'agrége aux perdants Fini déçu, au dessus l'égalité Dessous le piége, du sable encore descend...                                    ... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2015

LES OISEAUX NOIRS - et samedi 3O MAI à Messery 1OH3O dédicace FRIPOUILLE LE CHABLAISIEN

Philippe Léotard -01- Graine d'ananar (1994) Couvés de mauvais nids Mauvaises herbes, fleurs du mal C'est la misère d'une vie Qui s'envole en plumes sales   Corbeaux et oiseaux gris Enfants de rien en cavale Posent pas tes pattes ici C'est interdit, c'est illégal   Petits rhoms, tire-toi loin d'ici Démocratie, code pénal Blanches colombes et beaux canaris Ici entre nous, cage dorée L'oiseau normal Chantent le cui-cui des nantis Qui souhaitent t'éloigner...   Polycarpe    
Posté par polycarpe à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2015

UNE CHAUVE-SOURIS FOLLE ( samedi 1OH3O MESSERY-BIBLIOTHEQUE- dédicace de FRIPOUILLE le Chablaisien)

Fersen - La Chauve-souris Je vois des chauve-souris roses Qui dansent en quadrille S'étreignent ou causent En jouant à la manille   Elles sont ivres moroses Ou gaies comme des filles Dont la fleur enfin éclose Dans leurs yeux câlins, brille   Elles se déchaînent Se métamorphosent Et se pendent telles des cèdilles A des mots indécents, de la prose Vers glissants, rimes à chenilles   Elles forniquent, elles osent Se mettre en rang, puis vacillent En tournant le portique des choses De la vie où... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2015

EXTRAIT DE FRIPOUILLE LE CHABLAISIEN ou l'insoutenable légèreté de mes maîtres

" il n'est pas plus traître miroir que celui de la fiction. Les morts dans la pénombre,les êtres vivants, les ombres nues de l'enfance, les ressemblances ou encore la fortuite et pure coïncidence...L'imposture, même inconsciente d'un auteur avec sa propre histoire déconstruite a immanquablement des reflets... "     - Dédicaces : le 30 Mai Bibliothèque de Messery 1OH3O, le 3O Juillet, librairie Passaquin Morzine avec 2O autres auteurs. Christine and The Queens - Paradis Perdus   
Posté par polycarpe à 17:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2015

LES NAUFRAGES ANNONCES...

" La vieillesse est un naufrage" (Charles de Gaulle, et même Dalida sont assumés par le vieux libertaire de ce blog !  Avec Le Temps     Il était fier, toutes voiles dehors le bois encore vert, fendant la houle pour gagner les ports ceux où l'on jouit où l'on se saoule sans soucis et sans craintes, de l'avenir comme un nouveau large, à conquérir en enjambant les enceintes les contreforts de Carthage d'une femme ou d'un ailleurs...    La mèche retombant sur ses yeux ... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2015

PAROLES ET MUSIQUE AVANT LA DEDICACE DU 9 MAI LIBRAIRIE MAJUSCULE ANTHY/THONON

PLACE DU VILLAGE "Sentiers d'auteurs" # 3 - Patrick Jagou chanson polycarpe Littérature : prix du « Patrimoine des Pays de Savoie » player" width="480" height="270">Dailymotion video
Posté par polycarpe à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]