08 mars 2019

Se non é vero

   Si cela n'est pas vrai, c'est bien trouvé " Se non é véro, é bene trovato " Bizarre l'anar qui peut respecter Saint Augustin, Zappata et Rousseau Les croyances, l'action ou les confessions Bénites ou reditent dans la même eau Au besoin flou d'âmes et d'illusions Du banal espéré en grâce ex-voto  Et avoir la même indulgence tendresse Pour ses histoires venues d'en haut Philo, fusil, pamphlet ou grand messe Décharges de notre commun fardeau Croire, tant mieux ou tant pis Si cela n'est pas vrai, c'est... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2019

LE RAPPORT A LA CHOSE...

        ( Réf, article Figaro Madame : les outils connectés s'invitent sous la couette )    Hier, dites vous, madame Elle et lui, de pairs Pour tromper l'ennui Au creux d'un même lit Faisaient l'amour...   Aujourd'hui, dites vous, madame Elle et lui, sans repères Séparent et égarent leurs vies Au bleu d'un I-Phone de compagnie A la maldonne du moindre amour...   Il faudrait donc, Madame Au désir, ne garder tablettes Que celles en chocolat Pour ranimer la flamme Et... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2019

Grâce à Dieu ( et plus sûrement à la chance ) pas moi !

Ozon, sait faire du cinéma, et de cette scéance là, peu en sortirons vraiment indemme... Que dire et ajouter de plus à l'horreur. Elle est immonde, intenable cette saloperie recouverte depuis des siécles. En sortant bousculé de cette histoire, je suis retourné, cet après midi dans la mienne. Celle de mes dix ans dans mon livre " Marie et Polycarpe " (Un garnement dans les Alpages) avec le soudain besoin de relire un passage précis... ( Page 34 )  " Après cet intermède fumant, j'arrive blanc comme un linge de maison close,... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2019

LES OISEAUX, " Lou Zizés ", BAYER-MONSANTO au poteau !

Et il faudrait rester régloBien rangé devant la loiFace aux salaudsQui façonnent l'effroiLa fin programméeTerre et mers mortesSciemment salopéesPar des cohortesDe marchands de souillureS'essuyant les piedsSur le proche et le futurAvenir de l'humanitéIl faudrait rester inconscientDevant ce tordu droitAu génocide du faible vivantOu fatalement aussi la proie Sera l'homme acteur ou voyeurDe son propre et fatal néantFaute d'avoir courage et raison de coeurSu dire non et merde aux marchands Sauvons-nous, sauvons... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2019

LE DESOLANT PURULENT HUMAIN ...

  Est-ce l'horrible forfait d'une main jaune ou alors bien blanche, gantée grise ou salement brune assumée ? En tout cas... celle-ci, est reliée au cerveau gangrené d'un dangereux abruti, qui en 2019, profitant des désordres, laisse couler le pus d'une haine jamais disparue ... Affolant, terrifiant, à pleurer !   Polycarpe ( Christian Cornier )
Posté par polycarpe à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2019

ENVERS D'AMOUR

            Lueur du jour sur longue larme Détonante note de joie L'amour plus fort, plus fou qu'une arme Et d'un coeur fermé ouvrir la joie Tout est un, mais cesse d'être Vain à l'instant où deux devient foi La loi d'un coeur où vient de naître Ces couverts d'amour ... En vers et pour toi.   Polycarpe ( Christian Cornier )  
Posté par polycarpe à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 février 2019

Madame la Justice, ton fléau penche et n'est toujours pas le droit !

Entre folie et nuit blanche Entre pardon et revanche Dans l'ordre lent de sa démesure La vieille dame nous rassure Mais du bas de la rue au tribunal Y a-t-il pour autant une vraie morale ? La misère, de tout temps se bâilleEt s'assimile aux fers de la racailleLorsque s'agitent les robes noiresDes corbeaux dans le prétoire Le gueux est souvent l'étrangerDe sa propre histoire triste à pleurerAlors, la justice cache encore son pied-botSort sa faucille du haut de son manteauD'Hermine, et frappe au nom de la loiPlus fort,... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2019

DE LA CHAIR DE SALOPARDS...

As-tu consommé de la viande avariée de Pologne ?     Les loups de l'indécence, ces cochons qui sciemment salopent notre existence, ont fondus depuis la Pologne sur la France... Honte à toute la chaine de salopards, d'irresponsables sanitaires, de politicards européens corrompus, de grossistes minables privés ( du moindre respect d'autrui, qu'il soit humain ou animal )... " Shame on you ! " à toute cette caste mercantile de voyous, qui sont à vomir et ... à honnir,... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2019

Les regards tôt croisés...

        Elle cherchait au fond d'autres yeux à voir une étincelle qui lui rendrait mieux qu'un miroir la sensation pleine de se trouver belle ...   Un simple regard posé sur lui, sur elle se sentir aimé et la beauté devenir éternelle ...     A celui, à celle qui bien, toujours m'a regardé merci !   Ainsi ai-je pu, ôter mes habits et mes doutes serein, rassuré jusqu'à l'intimité en trouvant la ronde, et la route de l'amour, du pouvoir, du savoir, de ce monde et... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2019

L'ART ET LE COCHON

    Peindre : pour adoucir de couleurs mes blessures... Ecrire :  " haro " pour faire enfin sortir les maux de mon armure... Jouer :  à ma portée, la moindre de mes fêlures... Aimer : sans savoir ou oser le dire... Guérir : d'un regard ou d'un sourire sans besoin de devanture...  Aborder : des cîmes, d'autres ports... S'ouvrir : à l'autre... Comprendre : les dessous, les murmures... C'est l'art, et je suis le cochon, des sentiments, mieux je patauge, dans mes supports, je... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 17:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]