23 septembre 2016

PHILAE, Chienne de vie ( votre feuilleton post-présidentielle N° 26)

  - Et moi, Philaé - Comment ? - Philaé… c’est tout ce qu'on a trouvé pour moi. Si je n’ai rien à dire sur son physique particulier, un brin mâle voyou par contre, je sent très vite que ce Fripouille à la même haleine chargée de bière alcoolisée que son maître singulier. D’ailleurs ce dernier, une fois le portail refermé, s’enfile une première bouteille sans même devoir respirer. Fripouille, lui réclame sa part sur la deuxième.Il la reçoit dans un bol rouge collector avec une faucille et un marteau. Avec beaucoup de... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2016

DELMAIN N'OUBLIEZ PAS VOTRE FEUILLETON : Philaé, Chienne de vie à l'Elysée

PHILAE : Chienne de vie à l'Elysée
Posté par polycarpe à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2016

Les ratés insensées de notre histoire...

Comment en 2016, dans une nation qui, il y a seulement 223 ans, a fait trancher la tête au représentant absolu des privilèges octroyés par la royauté, il se peut encore que l'infâme vérité du coût des retraités du palais de l'Elysée, ne puisse seulement et régulièrement provoquer que la seule et passagère indignation de son peuple ?Cette incroyable et amorphe comportement des composants de notre société, révèlent, il n'y a pas lieu d'en douter plus que la malhonnêté des couples Cahuzac ou Balkany, d'un tropisme moutonnier ambiant :... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 06:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2016

UNE PAGE DE PUB...

PHILAE : Chienne de vie à l'Elysée ( votre feuilleton hebdomadaire post-présidentielles à suivre sur Canalblog/Facebook, l'Express et le Nouvel Obs.
Posté par polycarpe à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2016

ARAGON A THONON

LES MAINS D'ELSA POLYCARPE
Posté par polycarpe à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2016

PHILAE, Chienne de vie à l'Elysée (votre feuilleton post-présidentielles N°25)

  « Presque rien n’est stable, et voici, tout près, le gouffre infini du passé et de l’avenir où tout s’évanouit… » (Marc Aurèle)   Les jours et les semaines qui suivent sont interminables. La Corrèze est belle, certes mais la promiscuité journalière avec ce farfelu ne peut en rien, être un échange d’enrichissement mutuel. A force de volonté, de bains de boue répétés, mon pelage se rappelle à sa couleur d’origine. Paulo, s’ennuie. Paulo, déprime. Le surlendemain, une 4L jaune de la poste, s’arrête devant notre... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2016

RIRE DE TOUT CELA, PLUTOT QUE DE VITUPERER...

  C Jérôme Cahuzac , la chanson de Frédéric Fromet
Posté par polycarpe à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2016

PHILAE, Chienne de vie à l'Elysée ( votre grand feuilleton post-présidentielles N° 24)

  « Presque rien n’est stable, et voici, tout près, le gouffre infini du passé et de l’avenir où tout s’évanouit… » (Marc Aurèle)   Paulo, a roulé comme un malade. Tant mieux nous sommes déjà chez lui. Je sors de son coffre semblable à un oreiller extrait d’une machine à laver après un double programme essorage. Je quémande, un peu d’eau fraîche. Le Paulo, il tire une de ces gueules de carême… Il se sert un verre d’un flacon. L’étiquette mentionne au crayon rouge : Green Dragon. La couleur de ce liquide m’est... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 septembre 2016

DEMAIN LA SUITE DU FEUILLETON DE L'ETE : Philaé, chienne de vie à l'Elysée...

PHILAE : Chienne de vie à l'Elysée
Posté par polycarpe à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2016

PHILAE, Chienne de vie à l' Elysée ( votre feuilleton post-présidentielles N° 23)

    « Presque rien n’est stable, et voici, tout près, le gouffre infini du passé et de l’avenir où tout s’évanouit… » (Marc Aurèle)   La turbulence des fluides :   L’accueil de ce dernier envers nous est glacial. - Qu’est-ce que tu viens faire ici ? Merde ! qu’il hurle en refermant les battants. - D’abord bonjour Julien, t’affoles pas tu vas comprendre. Lorsque la porte arrière est ouverte, et que je peux descendre, le Paulo, il prend comme qui dirait… la foudre. - Non, mais Paulo, j’y crois pas !... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]