En découvrant le titre de mon deuxième ouvrage

Le Diable n'arrivera pas à Compostelle

Un de mes fils m'avait indiqué : le mot Diable est vendeur, le nom Compostelle est porteur...

Il avait raison, oui il avait raison, mais le plus gratifiant pour moi, sera que le contenu de cette farce

soit apprécié, dans la rigolade et la dérision recherchée depuis longtemps partout dans ma vie...

 

Polycarpe