maxresdefault

La jeune fille au violoncelle :

********************************

Vous jouiez du violoncelle

Dans une église apaisée

 

 

Sans Dieu, que je puisse ressentir

Mais la musique aidant

Votre âme m'est apparue

 Mon Dieu qu'elle était belle

 " La musique nous lavent de nos peines..."



Dans les croches de Handels

Votre main était gracile

M'entrouvant la foi

Celle des hommes

Infiniment petits

Qui se demandent

Les yeux plantés au ciel

Où se cachent 

Les maîtres de la vie ?

Et qui frissonnent en silence

Devant l'inconnue : la mort et l'infini

" La musique nous lavent de nos peines..."

 

Dans cette petite chapelle

Un instant  j'avais laissé

Cette arrogance à mentir

Aux autres ou à moi-même

Comme devant un paravent

A mes peurs mises à nues

D'une  vie sans rimmel

" Oui, la musique me lave de mes peines... "

 

Comme des grains de sel

Vos notes retombaient habiles

Sur mes plaies à l'endroit

Où le temps jamais ne gomme

Les douleurs vraies ressenties

Je reçus alors comme une offrande

Ce voyage à l'essentiel

Et sans que tu le saches

Ma moitié, ta vie

A mes côtes, ta présence

Aussi je l'ai béni

" Elle lave ma vie de toutes ses peines..."

 

Polycarpe ( Christian Cornier)