papillon

Les amours papillons


Hier encore, tout allait de soi
J'avais tissé un cocon
D'amour ou cela lui ressemble
En haut sous un toit
En toile de nos passions

Pour atteindre le septième
Nous courions quatre à quatre
Il n'était pas loin le ciel
A tes yeux, à ton sein, à mon oreille
Comme suffisant d'entendre
Ton coeur pour moi, y battre

Insouciant du monde
C'était un peu la bohème
Deux bols, ton corps, un réchaud
Et des je t'aime a emporter
Envie, des amants d'où qu'il viennent
D'entre les draps froissés

Hier encore, je ne sais quoi
Ni trouvé vraies les raisons
Des rêves plus ensemble
Qu'avant nous faisons, ni l'émoi
Dilué comme poison

Chrysalide, échappée belle
Papillon femelle aux ailes lustrées
Virevoltant autour de notre histoire
Comme attiré par la lumière, celle
Qui brûle parfois les fées
Les doigts et les contes à miroir

Aujourd'hui, alors et pourquoi
J'ai tiré tous les fils du cocon
Surpris, édifié j'en tremble
Mais ils mènent, je le vois
Tous à moi, tous à moi, pauvre con

Je n'aime que moi
Et il n'y a vraiment pas de raisons
Comme toi, toi
Tu as maintenant les tiennes
Adieu, les " je t'aime"
Adieu l'amour papillon...

 

Polycarpe