Hautecombe (1)

 

 Episode : Septième.

 Caput summary ante : 

Il y a eu drame, comme dirait Morandini à Pascal Pros et la séquence n'est pas finie, comme l'expliquerait, après une interminable page de publicité, ces 2 abrutis. L'enchainement tragique se révèle coton... Qu'ont donc fabriqués Marie-Claire, et Charles-Henry. Et le Dédé, qu'est-ce qui lui a prit, bon sang de bon Dieu, puisqu'il est mort ce con, dans un lieu dédié à la réflexion, et à l'élévation de l'âme. La police est sur les dents, pourrait dire à l'heure du café, un apprenti reporter de BFM, fraichement moulu. De ce huis-clos, la vérité va-t'elle advenir ? Dieu, seul le sait avec son alter-égo de jeux : le diable, pièce noire absolument indispensable dans tous les bons faits particuliers ou divers... La gendarmerie s'active, la communauté religieuse prie, et le lecteur lui, attend que l'auteur avec tout cela, fasse une fois encore, moins le malin ...

 

Les trois religieux d'une tête baissée presque synchronisée, se soumettent immédiatement à cet ordre laïc.

57c546d0245640c3018ced99logo Hautecombe

 - Donc, si j'ai bien tout suivi, de vos propos dans cette cellule, il avait trois personnes, deux hommes André Chavanieux , Pierre-Henry Rivet, et une femme Marie-Claire Panchon, ces  deux dernières personnes m'attendant pour leurs dépositions, dans une annexe de la Chapelle. Vous, frère Antoine, vous êtes rentrés dans la cellule ce matin à 5h 15, c'est bien çà ?

 - Oui, inspecteur, je réveille personnellement les retardataires pressenties aux matines communes de cinq heures trente. Les deux compagnons d'André, m'ont de suite indiqués, que celui-ci avait eu une nuit agitée.  Compte tenu de sa personnalité visiblement fragile, j'ai pris la décision de lui laisser finir sa nuit...

 - Et vous n'êtes pas allez le voir ?

 - Ben non, comment pouvais-je savoir ? balbutie déstabilisé, frère Antoine.

 - Non, non ... j'ai rien à dire de plus. Je vous demande simplement d'aller chercher les deux protagonistes qui ont partagés cette affaire.

 - Cette mésaventure vous est-elle déjà arrivée dans ce lieu, Père Laurent ?

 - Dieu merci, non et nous recevons des milliers d'âmes en retraite chaque année...

 - Bien,  je vous prie de bien vouloir vous asseoir tous les deux en face de moi, et vous mes frères de me laisser dans ce tête à tête.

 Visiblement Marie-Claire, tire une gueule de carême comme il est pas permis même par le tout puissant. Charles-Henry, lui est nerveux et gratte sans ménagement une plaque rougeâtre apparente sur son avant bras droit.

 - Dites-moi, sans omettre le moindre détail dont on ne mesure jamais assez l'importance, comment et précisément s'est passé votre huis-clos avec André Chavanieux ? Je veux tout savoir, sur ses propos, sur ses faits et gestes, et idem avec encore plus de détails pour vous deux.

 L'entretien dure une plombe passée. Tout est dit, hormis l'inavouable coucherie ayant rapprochée ces deux êtres en recherche d'eux-mêmes...

 - Bien, nous allons garder vos pièces d'identités, je vous rappelle que vous ne devez pas quitter vos domiciles respectifs pour être à la disposition de l'office judiciaire qui devra statuer sur les causes réelles du décès de monsieur Chavanieux...... Merci à vous, et à bientôt.

 - Pouvons récupérer nos affaires de toilette, nos trousses de médicaments ? interroge Marie-Claire.

 - Et bien non, désolé pas pour l'instant, tout doit être analysé, normalement tout cela, sera fait sous trois jours.

 Le couple s'éclipse, presque en courant l'un derrière l'autre. A la porte, Père Laurent les interpelle.

 - Bien entendu, j'ai procédé au remboursement de votre virement sur votre compte. J'espère que nous aurons le plaisir de vous recevoir de nouveau dans de meilleures conditions, dans les mois à venir.

 Sur le parking, sous le grand platane centenaire abritant d'une soudaine averse Charles-Henry, ce dernier impulsivement attrape le bras de Marie-Claire.

gallery

 

 

 - Mais pourquoi, on ne peut plus se revoir. C'était bien hier soir, ce matin, non ?

 - Non, non, non ! hurle Marie-Claire, vous m'avez perverti sournoisement à la fornication. Votre conversation savante, votre envoûtement délétère, étaient portés dès le début, par les raies du vice qui inonde votre personne. Vous n'avez donc pas compris ! Nous avons été maudit par le ciel. La mort a été la réponse, à nos égarements vils et bestiaux, ceux démoniaques de la chair, ceux que justement la bible  dans son immense sagesse, condamne depuis toujours.

 

 

300px-satan-jesus

 

 

 - Ah bon, rien que çà, pourtant il me semble que tu remuais bien dans cet enfer... Allez va,  bye- bye et comme dirait Aragon " bonsoir Madame, l'amour s'achève avec la pluie "

fiat-500-rear-quarter

 Chacun repartit dans son véhicule. Charles-Henry, au volant de son Alpha-Roméo crût malin de klaxonner Marie-Claire, le nez plaque sur le pare-brise de sa Fiat 5OO, customisée, couleur bonbon rouge acidulée.

 

Polycarpe ( Christian Cornier)

La suite ? vendredi prochain !

27459326_1835028663457393_3432949723136153311_n