16 décembre 2011

LE VULGAIRE-STAR-SYSTEME, AND THE FIRST LADY, NADINE

Hier soir Envoyé Spécial, un portrait de Nadine Morano. Je m'attendais au pire, et elle est apparue sous toutes les facettes de celui-ci. Enflure de soi, démagogie, suffisance, et comme une constante, une vulgarité à couper à la scie à ruban. " Je viens du peuple !" lance la mégère, cela n'excuse rien, au contraire, le fait pour celui-ci de regarder à travers vous, ce qu'il y a de plus vils, n'est pas pour le reconsidérer. Le choix, de vous mettre en avant du président, pour sa prochaine campagne en dit long sur le délabrement des... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2011

PRIX DU PATRIMOINE 2011, Préface de Sarkosy

Je vous avais rendu compte du Prix du Patrimoine 2011 des Pays de Savoie, puisque en tant que lauréat du Prix 2010, pour  " Marie et Polycarpe, Un garnement dans les Alpages", j'étais présent lors de cette cérémonie, mais j'avais oublié de préciser une chose. La préface du livre récompensé ( Tom Morel) est de Nicolas Sarkosy. Rien que çà, en lieu et place de Philippe Deparis et du maire de Bellevaux, mon cochon de succésseur ( dont j'ai bouffé, avec une bonne choucroute, le nom) cela a dû impressionner dans... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2011

MES DERNIERES FORCES POUR VOUS, ET QUE LE DIABLE EMPORTE CE MONDE QUI N' EST PLUS FAIT POUR PERSONNE !

Réflections désabusées, d'un grand père sortant joyeusement, un peu épuisé, de  2 jours de baby-sitting, mes dernières luttes seront pas de grands larges dans le monde ou la société, mais tout prés de vous, mes 2 salopiots, à vous défendre et à construire tout autour de vos légitimes rêves,des digues, contre la connerie et la cruauté,d'une société, que je considère comme définitivement dangereuse pour votre équilibre, pour votre bien, et l'épanouissement, qu'il se doit, à de jeunes enfants pleins de promesse de vie.... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2011

LES MISERABLES, Décembre 2011, ils sont encore l'à, Victor !

Huit millions de pauvres en France, parmi ceux-là, toujours des misérables, nous sommes en Décembre 2011, les Restos du Coeur, tourne à plein régime, et comme chaque fin et début d'année, nous attendons le sempiternel marronnier, qui ne manquera pas d'arriver, dans les médias, avec les grands froids : les morts que l'ont ramassent, au matin givré, sur les trottoirs... Sur l'île de Guernesey, Victor Hugo en exil, termine les Misérables, nous sommes en 1862, cent cinquante ans aprés, son oeuvre est un brûlot, toujours... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 05:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2011

SI NOUS AVIONS DU COURAGE, comme les oiseaux qui chantent dans le vent glacé...

"Si nous avions du courage, comme les oiseaux qui chantent dans le vent glacé", nous descendrions dans les rues, pour dire merde, à Vauban, aux banques et aux marchés, et que nos vies ne peuvent pas continuer à tourner ainsi,  comme des mûles entravées, pour remonter de votre puit sans fond, du gain, de la fraude et de la spéculation éffrénée, ce putain de fric, dont vous nous jetez, comme on le ferait, à des moineaux, que les miettes... Polycarpe.
Posté par polycarpe à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2011

Les Marchés de Noël, tenu par des ordures.

Cette pâte qui colle sous vos pas, depuis des mois, des années, cette poisse, qui ramasse tous vos efforts, toutes vos envies, à faire devenir, vos pas, et vos espoirs comme des lambeaux de papiers, cette gomme journalière, sur vos rêves simples, d'une vie décente à partager avec votre famille et vos amis, ce sont bien des ordures qui l'ont mise sous vos pieds... Ils sont loin, à la City, ou tout près de chez vous, ils sont : spéculateurs, banquiers, politiques ripoux, fraudeurs, votre vie pour eux ne pèse pas... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 21:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2011

HOMME D'ETAT OU VIL VOYOU...

Comme il s'enfonçait dans le sinistre marais g(u)éant, il s'aperçu, qu'il n'avait plus que de l'homme, l'habit triste du néant... De sa bouche verdâtre liqueur, venant des bas-fonds de son intérieur, comme un ministère dévoué au diable, s'écoulait le fiel, recouvrant celui, qui déja à terre, gisait dans sa misère sexuelle misérablement étalée... Hommes d'états ou vils voyous, qui parfois êtes les mêmes, si vous saviez, si vous saviez, combien, je ne vous aime pas !  Polycarpe.
Posté par polycarpe à 07:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 décembre 2011

TU VOULAIS FAIRE QUOI, quand t'avais mon âge ?

...me demande un jeune auto stoppeur frisé, prit à l'entrée de l'autoroute Annemasse/St-Julien... -" moi, la révolution !" Le jeune homme, à mes côtés qui se rend à Lyon, pour la fête des Lumières, se bidonne carrément... - non, allez sérieux ? - oui, si tu veux, ben, j'avais envie d'avoir une p'tite femme et des gamins..." Le temps de me raconter, que la révolution c'est fini, que ses études sont pour lui achevées, et qu'il a pris, 3 années, de bon temps, pour voyager, car la retraite, il ne la verra sans doute pas à mon âge, et nous... [Lire la suite]
Posté par polycarpe à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2011

BELLEVAUX L'ANARCHIE DANS LA SOUPE

revient, est revenu... Polycarpe
Posté par polycarpe à 07:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2011

BELLEVAUX L'ANARCHIE DANS LA SOUPE

Pas fini, en retraite oui, balancé, jeté comme un papier gras, dans les poubelles des idées, par ceux qui ne supportent pas une petite dose de leurs vérités, je poursuis ce blog, dont j'ai besoin ( faites passer le bassin) pour recracher, mes indigestions d'un monde le plus souvent,  à gerber... Polycarpe
Posté par polycarpe à 06:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]